Office québécois de la langue française

Le grand dictionnaire terminologique
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte
Fiche terminologique

FICHE TERMINOLOGIQUE

Interrogation 
Envoyer la fiche par courriel Imprimer la fiche

pirate informatique

Domaines

informatique > Internet

informatique > sécurité informatique

informatique > délits informatiques

appellation de personne

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2005

Définition

Criminel informatique qui exploite les failles dans une procédure d'accès pour casser un système informatique, qui viole l'intégrité de ce système en dérobant, altérant ou détruisant de l'information, ou qui copie frauduleusement des logiciels.  

Note

Les termes anglais hacker et cracker, fréquemment utilisés en français dans le sens de « pirate », peuvent aisément être remplacés par pirate informatique.  

Termes jugés adéquats pour désigner le concept à l’intérieur d’un domaine spécialisé, conformes au système linguistique du français ou acceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Termes privilégiés

pirate informatique   n. m. ou f.

pirate   n. m. ou f.

braqueur informatique   n. m.

Termes parfois utilisés pour désigner le concept, mais qui peuvent comporter certaines nuances de sens ou relever d’un registre de langue particulier, ou dont l’emploi est réservé à certaines situations de communication

Terme utilisé dans certains contextes

cyberpirate   n.

Le cyberpirate est un pirate informatique qui se manifeste et effectue ses attaques malveillantes essentiellement dans Internet.

Anglais

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2005

Termes

cracker   

black hat hacker   

Termes associés

hacker   

cybercracker   

cyber-cracker   

cyberpirate   

L'utilisation en anglais du terme hacker dans le sens de « pirate informatique » prête à confusion. En effet, même si, sous l'influence de la presse, hacker a été et est encore utilisé comme équivalent de cracker, il désigne avant tout le bidouilleur qui, lui, n'est pas un criminel informatique.