Office québécois de la langue française

Le grand dictionnaire terminologique
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte
Fiche terminologique

FICHE TERMINOLOGIQUE

Interrogation 
Envoyer la fiche par courriel Imprimer la fiche

soldes de l'Après-Noël

Domaine

commerce > promotion des ventes

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2017

Définition

Soldes jugés avantageux qui sont offerts par les commerçants le 26 décembre et qui se poursuivent généralement quelques jours.  

Termes jugés adéquats pour désigner le concept à l’intérieur d’un domaine spécialisé, conformes au système linguistique du français ou acceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Termes privilégiés

soldes de l'Après-Noël   n. m. pl.

soldes du lendemain de Noël   n. m. pl.

soldes d'après Noël   n. m. pl.

On appelle le 26 décembre l'Après-Noël ou le lendemain de Noël, et les soldes offerts ce jour-là soldes de l'Après-Noël ou soldes du lendemain de Noël, suivant les désignations du jour férié.

Dans soldes d'après Noël, après Noël ne désigne pas le jour férié, mais bien les jours suivant Noël; c'est la raison pour laquelle après s'écrit avec une minuscule initiale et qu'il n'y a pas de trait d'union entre ce mot et Noël.

Termes non conformes au système linguistique du français ou jugés inacceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Terme déconseillé

Boxing Day   

L'emprunt à l'anglais Boxing Day est déconseillé, parce qu'il ne s'inscrit pas dans la norme sociolinguistique du français au Québec.

Anglais

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2017

Termes

Boxing Day   

Boxing Day sales   

L'expression Boxing Day viendrait vraisembablement de l'usage britannique selon lequel, à l'occasion du 26 décembre, on avait coutume de remettre des Christmas boxes, littéralement boîtes de Noël ou étrennes, aux domestiques, aux facteurs et à d'autres employés de services publics.