Office québécois de la langue française

Le grand dictionnaire terminologique
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte
Fiche terminologique

FICHE TERMINOLOGIQUE

Interrogation 
Envoyer la fiche par courriel Imprimer la fiche

prime de rétention

Domaine

travail > supplément salarial

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2009

Définition

Prime dont le versement différé est subordonné à une condition de présence du salarié à son poste jusqu'à la date prévue dans le contrat ou l'entente.  

Notes

Par exemple, une telle prime est offerte à certains professionnels de la santé pour les retenir le plus longtemps possible dans une région désignée où il y a pénurie de main-d'œuvre.

Cette fiche fait partie du Vocabulaire des relations professionnelles.  

Termes jugés adéquats pour désigner le concept à l’intérieur d’un domaine spécialisé, conformes au système linguistique du français ou acceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Termes privilégiés

prime de rétention   n. f.

Québec

prime de maintien en poste   n. f.

Canada

L'usage du terme prime de rétention est généralisé au Québec pour désigner le présent concept. Cet emprunt à l'anglais est acceptable puisqu'il est conforme au système morphosémantique du français.

Termes parfois utilisés pour désigner le concept, mais qui peuvent comporter certaines nuances de sens ou relever d’un registre de langue particulier, ou dont l’emploi est réservé à certaines situations de communication

Terme utilisé dans certains contextes

prime de fidélisation   n. f.

France

Le terme prime de fidélisation désigne, en France, la prime versée à certaines catégories de fonctionnaires. Par exemple, les fonctionnaires de la police nationale qui exercent leurs fonctions dans une zone difficile depuis cinq ans. Il faut noter que les critères d'attribution de cette prime sont différents de ceux de la prime de rétention.

Termes non conformes au système linguistique du français ou jugés inacceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Terme déconseillé

allocation de rétention   

Il faut éviter d'employer le terme allocation au sens de « prime ». En français, contrairement à l'anglais, le terme allocation est presque exclusivement utilisé au sens de « prestation de la sécurité sociale versée par l'État » (allocations familiales, allocations de logement, etc.). Une prime récompense plutôt un travail et les modalités de sa réalisation ou les conditions de travail.

Anglais

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2007

Termes

retention bonus   

retention premium