Office québécois de la langue française

Le grand dictionnaire terminologique
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte
Fiche terminologique

FICHE TERMINOLOGIQUE

Interrogation 
Envoyer la fiche par courriel Imprimer la fiche

mystification

Domaines

informatique > délits informatiques

informatique > Internet

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2021

Définition

Technique de violation de la sécurité informatique, qui amène une entité à se livrer à un acte préjudiciable pour elle-même ou pour son organisation, en lui faisant croire qu'elle est en communication avec un système informatique légitime ou avec une personne autorisée.  

Notes

La mystification vise, le plus souvent, à obtenir de l'information pour laquelle aucun accès n'a été accordé, en amenant un utilisateur légitime détenant un accès privilégié à fournir malgré lui son mot de passe.

Cette technique frauduleuse recourt notamment à l'usurpation d'adresse IP ou à l'usurpation d'adresse électronique.


Cette fiche fait partie du Vocabulaire de la sécurité informatique.  

Termes jugés adéquats pour désigner le concept à l’intérieur d’un domaine spécialisé, conformes au système linguistique du français ou acceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Termes privilégiés

mystification   n. f.

incitation à la faute   n. f.

Plusieurs autres termes plus génériques, comme arnaque ou tromperie, sont parfois utilisés pour désigner une mystification.

Anglais

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2021

Terme

spoofing   

Abonnez-vous!

Nos infolettres vous permettent d’avoir accès à plusieurs ressources.

Voilà! C’est fait! Nous vous remercions de votre inscription à nos infolettres.
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Si le problème persiste, communiquez avec nous.

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2012