Office québécois de la langue française

Le grand dictionnaire terminologique
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte
Fiche terminologique

FICHE TERMINOLOGIQUE

Interrogation 
Envoyer la fiche par courriel Imprimer la fiche

pont d'étagement

Domaines

route > pont et tunnel

chemin de fer > ouvrage d'art de la voie

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2013

Définition

Pont routier ou ferroviaire, ou les deux à la fois, généralement bétonné, qui permet de franchir une voie de communication sans croisement à niveau.  

Notes

Le pont d'étagement n'enjambe jamais un obstacle naturel, comme une rivière ou un ravin.

Il ne faut pas confondre pont d'étagement et saut-de-mouton. Ce dernier est réservé au domaine ferroviaire (il est surtout utilisé en France) et désigne un dispositif qui permet à une voie ferrée d'en franchir une autre, sans croisement à niveau.  

Termes jugés adéquats pour désigner le concept à l’intérieur d’un domaine spécialisé, conformes au système linguistique du français ou acceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Terme privilégié

pont d'étagement   n. m.

Québec

En Europe, on utilise souvent le seul terme générique pont pour désigner tout aussi bien les ponts qui sont érigés au-dessus d'une autre voie de communication que ceux qui le sont au-dessus d'un cours d'eau. Au Québec, sans doute dans le but de proposer dans la langue technique un équivalent à l'anglais overpass, le ministère des Transports du Québec a créé à la fin des années 1970 le terme pont d'étagement pour désigner spécifiquement le pont, qui peut être à la fois routier et ferroviaire, qui surplombe une voie de circulation. L'usage de ce terme est maintenant généralisé chez les spécialistes.

Le 5 décembre 2017, la Commission de toponymie du Québec a approuvé le terme pont d'étagement, ainsi que sa définition, pour la gestion des noms de lieux.

Termes parfois utilisés pour désigner le concept, mais qui peuvent comporter certaines nuances de sens ou relever d’un registre de langue particulier, ou dont l’emploi est réservé à certaines situations de communication

Terme utilisé dans certains contextes

viaduc   n. m.

Québec
langue courante

Dans la langue courante au Québec, l'usage de ce terme, associé au présent concept, est vraisemblablement attribuable à une extension du sens français de viaduc : « pont routier ou ferroviaire, haut et long, généralement érigé au-dessus d'une vallée », et serait entré dans la langue pour remplacer le terme anglais overpass.

En Belgique, on trouve aussi le terme viaduc dans l'usage pour désigner des ponts routiers ou ferroviaires qui surplombent des voies de circulation et qui ne sont pas des constructions d'envergure, hautes et longues. La même extension de sens s'est donc sans doute aussi produite dans ce pays.

Termes non conformes au système linguistique du français ou jugés inacceptables en vertu des politiques officielles de l’Office

Terme déconseillé

overpass   

L'emprunt intégral overpass est déconseillé afin de permettre l'implantation de termes français.

Anglais

Auteur

Logo identifiant une fiche rédigée par l’Office québécois de la langue française Office québécois de la langue française, 2013

Termes

overpass   

Canada | États-Unis

flyover   

Royaume-Uni

Les termes overpass et flyover sont également utilisés pour désigner, plus largement, toute voie de communication qui enjambe une autre voie de communication ou un obstacle (y compris, par exemple, les passages pour piétons et ceux destinés aux déplacements des animaux au-dessus des routes).